Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

Question orale de l’honorable député Monsieur Maoulida Mmadi Issihaka sur la crise alimentaire mondiale

Le député Monsieur Maoulida Mmadi Issihaka  s’est adressé au Ministre de l’agriculture, de l’environnement, du tourisme et de l’artisanat, Monsieur MSAIDIE Houmed lors de la session des Questions orales aux aux membres du gouvernements du 19 mai 2022 au sujet de la crise alimentaire mondiale

Dans un contexte de crise alimentaire mondiale liée à la guerre d’Ukraine, je voudrais me demander et de surcroît m’adresser au Ministre de l’Agriculture, de l’Environnement, du Tourisme et de l’Artisanat s’il n’est pas temps que l’État mette la main sur la production agricole nationale pour maitriser et stabiliser l’inflation, avoir des données précises sur la productivité agricole annuelle, conserver les produits agricoles à la longue, envisager leur transformation et leur exportation.

Réponse du Ministre de l’Agriculture

Je vous remercie monsieur le député, votre question est d’autant plus pertinente et nécessaire à l’heure d’une crise alimentaire sans précédent.
Mais vous me permettez monsieur le député, en guise de réponse, de rappeler que dans le cadre de son plan de développement intérimaire 2020-2024, le Ministère de l’Agriculture, de l’environnement, du tourisme et de l’artisanat, a beaucoup investi sur les axes suivants :
I. La production et la productivité agricole
Ce point porte à améliorer les rendements et la productivité agricole des exploitants de manière résiliente et durable. Le ministère de l’Agriculture a concentré son investissement sur quatre principales composantes :

  • Gérer durablement le sol aménagement 567 Hectares de terre au profit de 1417 exploitants dont 602 femmes. L’aménagement se caractérise par la confection de 126 compostières, la construction de 2 154 linéaires de mur en pierre sèche, le paillage et la plantation de 10 000 boutures de légumineuses pour embocagement des parcelles agricoles.
  •  Faciliter l’accès à l’eau d’irrigation et d’abreuvage des animaux en construisant 22 citernes et 39 autres ouvrages hydrauliques, dont 4 500 mètres linéaires de conduites d’une capacité totale de 8 436 m3 entre 2020 et 2021. Ceci a permis l’irrigation de 186 hectares supplémentaires. La planification de l’année 2022 prévoit la construction de 26 citernes d’une capacité totale de 260 m3.
  •  Améliorer l’accès aux semences et intrants agricoles en distribuant à plus de 200 groupements et coopératives agricoles et 4 300 ménages en 2021 de :
  • 25 tonnes de semence de pomme de terre cultivée sur 14 ha pour une production de 250 tonnes de tubercules.
  • 796 460 boutures de manioc
  • 2,6 tonnes de corne de taro
  • 3,5 tonnes d’igname
  • 1 500 arbres à pain
  • 1 470 agrumes
  • 51 410 vitro plant de bananier. Cela a permis la mise en valeur de 50 hectares pour une production attendue de 10 000 tonnes de bananes dès la première année.
  • 2 tonnes de semence de maïs cultivées sur 60 Ha pour une production estimée à environ 480 tonnes.
  • 2 tonnes de semences maraichères cultivées sur un total de 100 Ha pour une production estimée à 1 200 tonnes de produits maraichères.
  • 18 850 lianes de vanille.
  • 40 tonnes d’engrais et d’ammoniac
  • 20 tonnes de produits phytosanitaires
  • 2 500 unités d’outillage agricole
  • Construction d’un laboratoire in vitro pour la multiplication da bananier et autres semences qui passera d’une capacité de production annuelle de 50 000 à 120 000 plantules de bananier et autres espèces.
  • Mise en place de 6 poulaillers et 6 étables caprines pour le développement d’un élevage modèle avec une taille initiale de 400 volailles et un cheptel de formateurs. Cela a permis l’augmentation de la production des œufs, de la viande et de la fumure organique, permettant l’amélioration de la fertilité d’environ 100 hectares de terres agricoles.
  • Pour l’année 2022, le ministère a planifié de distribuer :
  • 25 tonnes de pommes de terre
  • 24 700 Lianes de patate douce
  • Une tonne de légumineuses
  • Importation de 200 000 vitro plant de bananiers supplémentaires (variété améliorée)
  •  Alléger le travail agricole par l’acquisition de 4 Tracteurs et 3 motoculteurs entre 2020 et 2021. Ces équipements agricoles mis à la disposition des différents CRDE pour répondre aux besoins des producteurs ont permis le labourage de 30 hectares. Planification pour l’année 2022 de l’acquisition de 6 nouveaux tracteurs et 10 motoculteurs au profit des CRDE et des producteurs.

L’acquisition de 10 serres agricoles équipées des systèmes d’irrigation goutte à goutte a permis d’augmenter la superficie de production et de faire le maraichage dans les conditions écoclimatiques maitrisées avec des rendements moyens passant de 9 tonnes à l’hectare en plein contre 19 tonnes à l’hectare sous serres.

II. Maitrise et stabilisation des prix

Le ministère de l’Agriculture a mis en place un certain nombre d’actions stratégiques qui concourent dans la diminution des prix de revient des denrées agricoles et par conséquent la diminution des prix de vente dans les marchés, il s’agit de :

  • L’amélioration de l’accès aux zones de production et au marché par la construction de 2 km de piste rurale entre 2021 et planification de la construction de 49 km de pistes rurales en 2022.
  • L’amélioration de la conservation et du traitement post récolte par la construction de 5 entrepôts pour l’année 2021 et planification de la construction de 13 nouveaux entrepôts pour l’année 2022.
  • L’augmentation des espaces de vente par la rénovation et la construction de 10 points de vente en 2022.
  • L’amélioration du transport des produits agricoles par l’acquisition de 13 motos tricycle, un camion frigorifique pour le transport des produits laitiers au bénéfice de la centrale laitière de Mremani pour la période 2020-2022.
  • L’organisation des foires agricoles et des journées d’alimentation tout au long de l’année qui ont pour vocation de sensibiliser la population sur les innovations et les prestations offertes par les CRDE. Éduquer la population sur la nécessité de vendre les produits aux pesées et non au tas. Inciter les jeunes et les entrepreneurs à investir dans le secteur.
  • Planification de l’organisation de 6 ateliers de formation sur la mise en relation des opérateurs de marché courant l’année 2022.

III. Conservation des produits

Le ministère a planifié plusieurs programmes d’amélioration de la conservation des produits d’origine animale ou végétale, il s’agit entre autres :

  • La construction et l’acquisition de 23 unités de conditionnement et de chambres froides pour la conservation des fruits et légume.
  • La construction d’une unité de production de provende et de 4 unités d’abattoir pour développer la chaine de valeur avicole.

IV. Transformation industrialisation et exportation.

Plusieurs stratégies ont été élaborées pour améliorer la transformation, accélérer l’industrialisation et renforcer l’exportation des produits agricoles comoriens.

  • Pour la transformation :
  • Acquisition en 2021 de 3 décortiqueuses pour le maïs et le riz
  • Programmation en 2022 de l’acquisition de 3 cosetteuse (machines) pour la production de la farine de manioc.
  • Pour l’exportation
  • Planification pour 2022 de la mise en place d’un système de normalisation et de certification afin de faciliter l’exportation des produits alimentaires comoriens en assurant le respect des normes national, régionales et internationales.
  • Opérationnalisation en 2022 du laboratoire de contrôle qualité afin de renforcer la sécurité sanitaire des aliments et des produits agricoles.
  • Pour l’industrialisation
  • Création en 2022 de 3 unités avicoles de production, d’abattage et d’emballage pour développer l’industrie avicole et réduire les importations des ailes de poulet.
  • Création en 2022 de 3 unités de transformation des produits de rente.

V. Amélioration des connaissances sur les données agricoles

Pour améliorer la planification et la prise des décisions basées sur les preuves, le ministère de l’Agriculture a engagé plusieurs actions à savoir :

  • La mise en place au sein du ministère de l’Agriculture d’une base de données et d’un service de gestion des données agricoles recensant les indicateurs de la production agricole nationale.
  • Réalisation d’une enquête agricole pour renseigner sur le rendement agricole de 2020, planification d’une autre enquête sur le rendement agricole de 2021.

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.