Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

Question orale de l’honorable député Monsieur Ali Said Bakary sur le projet d’adduction d’eau


Le député Monsieur Ali Said Bakary s’est adressé au Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Monsieur Ali Ibouroi lors de la session des Questions orales aux aux membres du gouvernements du 26 mai 2022 au sujet des projets d’adduction d’eau

Question : Où en sont les dossiers d’appel d’offres relatifs aux travaux d’alimentation en eau potable de la région de Ngongwe ? 

Réponse du Ministre de l’Energie: Pour répondre à la question posée, à ce jour concernant la région de Ngongwe :

– les études sont validées

– le Dossier d’Appel d’Offre international (DAO) pour les travaux d’alimentation en eau potable est lancé depuis le 9 mai 2022 et le dernier délais de réceptions des offres  est fixé au 22 juin 2022.

– La signature du contrat est prévu mi-juillet

– Lancement des travaux en fin septembre 2022.

– Les travaux seront réalisés pour une période de 18 mois.

– Les réceptions techniques et mises en service prévu pour janvier 2024.

Ces travaux permettront d’assurer un accès à l’eau potable de toute la région de Ngongwe soit une population de 47 386 habitants.

Question: Une fois que ces travaux seront réalisés et réceptionnés, pensez-vous améliorer les conditions d’exploitation du réseau compte tenu des capacités limitées de notre SONEDE?

Réponse: Le 30 janvier 2021 SEM le Président de la république Azali Assoumani a promulgué la Loi N°20-036/AU portant code de l’eau et de l’assainissement où la gestion du service public de l’eau est au cœur de cette nouvelle réglementation sectorielle.

La sonede est le premier gestionnaire du service public de l’eau aux comores (SONEDE), à ce jour un plan de renforcement de capacités et de restructuration de la SONEDE est en cours pour améliorer le service et renforcer la capacité technique de celle-ci.

Nous procéderons donc de manière progressive, priorité sera accordée à la SONEDE quant à la gestion des grandes agglomérations, et progressivement s’étendra son champ d’action sur l’ensemble du territoire au fur et à mesure de sa montée en puissance.

Le nouveau code de l’eau consacre la répartition des acteurs du secteur de l’eau notamment celle du rôle d’un régulateur en charge du bon fonctionnement du service public.

En cas d’incapacité de gestion, le gouvernement par le biais du régulateur pourra retirer la gestion à la SONEDE ou tout autre opérateur, et la déléguer à un opérateur tiers (privé, communautaire…), s’il juge que ce dernier assurera au mieux le service public attendu.

Je vous rappelle que la Loi n’interdit pas le financement privé ni la gestion de l’eau par un opérateur privé ou communautaire.

Question : L’existence des conflits communautaires quand la SONEDE veut s’approprier les réseaux sont malheureusement une préoccupation. Que peuvent être les solutions appropriées pour éviter de tels incidents ?

Réponse: La Loi portant code de l’eau est votée en décembre 2019 et promulguée en janvier 2021 confère le patrimoine hydraulique à l’Etat qui à son tour confie la gestion à la Société nationale d’exploitation et distribution des eaux (SONEDE).

Ainsi nous vous demandons Excellences Messieurs les Députés, de bien vouloir nous aider à sensibiliser les usagers et toute la population comorienne sur ce nouveau code de l’eau qui confie la gestion à la société nationale.

De notre côté nous avons prévu le mois prochain d’entamer une campagne de sensibilisation et vulgarisation surd l’ensemble des parties prenantes du secteur de l’eau.

******PROJET D’EAU ITSAHIDI*******

Question 1 : Où en est – elle la perspective d’un second projet qui prévoit de connecter les autres villages majeurs du sud à l’autre forage GECEAU réalisé par l’AFD en 2019 près du village de Mohoro ?

Réponse: Ce projet couvre 6 villages (DZAHADJOU, SIMAMBOUENI, CHINDINI, OUROVENI, MIDJENDJENI et NZOUANI) et utilisera le forage GECEAU de Midjendjeni :

Forage dont la capacité permettra d’assurer un approvisionnement en eau de bonne qualité jusqu’à l’horizon 2045 (soit une population de 10140 hab):

Ce projet est mis en œuvre par le gouvernorat de Ngazidja dans le cadre de la coopération décentralisée et porté par l’ONG HAMAP humanitaire et financé par entre autre AFD, fondation EDF et d’autres partenaires à hauteur de 1 635 633 EUROS.

Pour les autres villages de la région d’Itsahidi le Gouvernement est à la recherche de financement pour raccorder le forage de Mohoro afin d’alimenter la zone de Mohoro jusqu’à Chindini en passant par Foumbouni. D’autres pistes de Financement privés sont en cours d’études au niveau de mon département ministériel

Question : Que préconisez-vous comme solutions pour exploiter l’eau du puit ONU 42 et celle du puit ONU 41 ? 

Réponse: Les Puits ONU41 de Pidjani et ONU42 de Dzahadjou ont un taux très élevé de salinité, si l’on tient en compte les recommandations de l’OMS qui considère que le taux acceptable est de 1500mg/l, ces 2 puits qui dépassent largement les seuils autorisés rendent impropre la consommation en eau.

Cependant une hypothèse existe, elle consiste à recourir à un procédé dit de dessalement des eaux saumâtres. De récentes discussions menées avec un partenaire privé pourraient conduire à la signature d’un protocole d’accord imminent, pour l’entame des études technico-économique sur le sujet.

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.